Divertissement

Bienvenue à Ngaoundéré

La ville de Ngaoundéré

Les immigrés et l’afflux de jeunes étudiants venus du Sud Cameroun ont grandement contribué à la modification socioculturelle de la ville avec l'ouverture des salles de cinéma, des boulangeries des circuits et night clubs,
.
Les nouveaux loisirs de nuit à Ngaoundéré sont très européanisés. En effet, il s'agit aujourd'hui de soirées passées entre amis dans un bar, de celles passées en boîte de nuit, ou autres circuits, des soirées dansantes et culturelles. Les night clubs préférés des jeunes sont: Philadelphie, Le Parrain, ZOTA, SELF FIE, MARHABA.

Pour se faire beau, faut faire un tour chez Royal Coiffure, Paradis Coiffure, Hervine Coiffure, Felix Coiffure, NKOUNKOUMA Coiffure, mais aussi Arno Shopping pour rester dans la tendance de l’heure.

La ville regorge également de nombreuses attractions touristiques très prisées par les jeunes: Le bois de Mardok et son Coffee Shop, le Mont Ngaoundéré, Le lac tison, la chute de Tello, Idool la fraîche, le ranch de Ngaoudaba.


Suivez le guide et allons à la découverte de la ville.

                                                                      

Les endroits de l’heure, attractions touristiques dans l’Adamaoua

Chute de la Vina à 13 km sur la route de Meiganga ; Les grandes zones de chasse localisées entre Ngaoundéré et Garoua;

Le ranch de Ngaoundaba avec ses deux lacs de cratère

Lac Tyson (lac de cratère à 5 km de Ngaoundere) ;

Lac Mbalang (lac de cratère à une vingtaine de km de Ngaoundere sur la route de Belel) ;

Les chutes de Tello sur la route de Belel.

                                                                    

                                                                    

                                                                    

Idool un village étonnant au Cameroun 

Souvent nommé Idool la fraîche ou Idool la belle, est située à l’est de Ngaoundéré, sur la route qui conduit à Belel. Son implantation est récente, il date d’une cinquantaine d’années. C’est le fruit d’une collaboration intelligente et fructueuse entre un Lamido (chef local dans les provinces de culture musulmane) et un administrateur français. Conçu sur un plan en damier, Idool ressemble à une ville idéale où l’on aurait marié harmonieusement l’apport de la tradition et l’organisation d’une ville nouvelle coloniale. Celui qui arrive dans cette agglomération pour la première fois est frappée par la structure architecturale des cases aux toits de chaume et des clôtures en terre battue.